7. Le chemin de la reconnexion

« Corrige ton esprit et ta vie se placera d’elle-même. Cela n’est pas facile à enseigner, on ne peut qu’en faire l’expérience. »

-- Lao Tseu

L’univers conspire pour nous à chaque instant !

l’univers tout entier conspire à chaque instant pour nous ramener vers le chemin de la reconnexion et nous mettre en route pour devenir qui nous sommes réellement.

Il sera toujours possible de vivre sans se choisir dans la vie, en portant des masques et en restant solide- ment cachés dans notre carapace.
Lorsqu’on opte pour cette option, les enseignements se représenteront à nouveau; les événements se répéteront, nous aurons toujours la possibilité d’accueillir ce qui est et de choisir ce que nous décidons d’en faire.

Ne pas se choisir et porter des masques nous placera cepen- dant toujours dans une vie remplie de résistances, de manque et de sentiment de survie. En fait, ce sera l’opposé de ce senti- ment tant recherché.

développer l’approfondissement intérieur par une vigilance d’esprit, un sens de l’observation de soi ainsi que de ses conditionnements afin de pouvoir agir en cohérence avec son idéal de vie.

Faites-vous les choses pour être aimé et apprécié de tous, ou parce que vous le souhaitez pro- fondément ? Êtes-vous en mesure de vivre avec le sentiment de peut-être décevoir quelqu’un ?

Comme le bébé qui apprend à marcher. Si vous le gardez toujours dans vos bras pour ne pas qu’il tombe, il n’arrivera jamais à marcher.
Les périodes de contractions sont essentielles. Les résistances sont inévitables, les souffrances agissent comme des tremplins vers le don miraculeux de la transformation personnelle.

L’art de vivre ne s’apprend pas dans la connaissance ni la lecture d’un livre, mais plutôt en apprenant à lire la vie et à ne faire qu’un avec celle-ci. En gros, d’accueillir ce qu’elle met dans notre assiette et ensuite l’influencer avec votre pouvoir de création.

Le changement a une seule vitesse

je tra- vaillais fort, je visualisais, je méditais, mais je n’obtenais aucun résultat vers ce à quoi j’aspirais.
Les formations que j’offrais n’avaient que très peu de partici- pants et ma pratique de coaching n’était pas très abondante. Pourtant j’avais cette impression de pouvoir réellement aider beaucoup de gens, mais je croyais que la vie ne me soutenait pas en ce sens.
J’étais très fâché, souvent découragé et parfois même colérique. J’en voulais à la vie.

Ça m’a pris une bonne période de temps avant de pouvoir libérer ce mauvais conditionnement de mon esprit. Je n’arrivais pas à voir que je le portais, donc je l’ignorais et surtout je résistais à ce que je faisais comme expérience. Aujourd’hui je suis très patient, plus posé et je ne suis plus du tout colérique.

La colère provient de l’effet de plusieurs causes réprimées qu’on cherche à contrôler au lieu d’accueillir, combinée à une faible image ou estime de soi.
a graine n’a pas d’ur- gence à devenir fleur.
la première année, il ne se passe rien, aucune tige ne va sortir du sol, pas la moindre pousse. La deuxième année, non plus. Ce n’est que la cinquième année que le bambou pointe enfin le bout de sa tige hors de terre. Mais il va alors pousser de douze mètres en une seule année !
Pendant cinq ans, alors que rien ne se pro- duit en surface, le bambou développe de prodigieuses racines dans le sol grâce auxquelles, le moment venu, il est en mesure de grandir très rapidement.
ce n’est pas parce que nous ne voyons rien qu’il ne se passe rien.
cer- tains changements brusques ou parfois instantanés peuvent être le résultat d’une lente évolution qui, elle, ne nous est pas perceptible.

Lorsque nous résistons, soit par impatience ou par désir de con- trôler, nous fonctionnons alors contre nature et c’est alors com- me si nous nagions dans le sens contraire du courant de la vie.
Dans ce temps-là, nous résistons à ce qui est. Nous transformons alors ce grand plan en ennemi au lieu de le laisser être notre meilleur allié.

J’ai compris que mon rôle est de fonctionner en co-création avec ce grand partenaire, en parfaite communion.
Quand la nature m’enseigne la sagesse en plaçant une expé- rience de vie dans mon assiette, je me dois d’accueillir du mieux que je peux cette résistance, avec la ferme intention d’exploi- ter le plein potentiel de celle-ci pour ensuite y déballer en pleine conscience la récompense qui s’ensuit.

Je sais avec une foi immuable, une grande confiance au grand plan, que ce que je vis à chaque instant a sa raison d’être dans le grand plan pour me permettre de progresser vers mon idéal de vie.
Essayons de voir au-delà des apparences !

L’acceptation est une des clés qui a le plus influencé mon cheminement et la pleine expansion de mon potentiel créateur.
Si je place toute mon attention sur le doute qui veut émerger, je vais faire de l’anxiété de performance et je vais couper totale- ment la magie de l’inspiration. J’accueille donc à chaque instant, l’insécurité quand elle se présente. Elle m’enseigne et m’inspire, elle aussi. Tout nous enseigne partout et tout le temps ! Il suffit de réapprendre à lire la vie. Mais pour cela, il importe abso- lument d’accueillir ce qui est… toujours, oui toujours, du mieux que vous le pouvez.

Lorsque vous avez l’impression que la vie semble réussir en abon- dance et plus rapidement à certaines personnes qu’à d’autres, cette impression provient de notre propre façon de réagir face aux résistances. Car le changement, je vous le répète, a une seule vitesse. C’est la même règle pour tout le monde.

Le « pattern » de la performance

Si nous sommes constamment dans nos insécurités et tous nos conditionnements inconscients, nous fonctionnons malheu- reusement par défaut.

Fonctionner de cette manière, c’est fonctionner à l’opposé de la pleine conscience. Nous fonctionnerons donc par impulsi- vité et embarquerons alors les saboteurs suivants : le contrôle, la fuite, les jugements, la comparaison, l’auto-sabotage et j’en passe.
Lorsque j’agis ainsi, je tente de contrôler la vie. Donc, je résiste à ce qui est.
Mais pire encore, je tue littéralement l’ins- piration, ma vitalité ainsi que mon pouvoir de création con- sciente. J’entre alors dans un monde de combats, de résis- tances, de manque et de survie.

Voici une autre grande vérité : les plus performants sont les plus insécures.
ils arrivent à bien le cacher derrière leur carapace. Ils ont développé avec le temps des mécanismes inconscients pour se protéger.

Les gens font souvent ce que j’appelle un « shift » de conscience, tout simplement parce qu’ils sont passés du stade de la connaissance à celui de la compréhension.
En réalité et inconsciemment, les gens performent afin d’être aimés, tout simplement.
Nous cherchons à performer parce que si on réussit comme nous le voulons, nous aurons ensuite de l’attention, de la recon- naissance et de l’amour des autres.

Si ma performance n’est pas à la hauteur de mes propres attentes, je vais me critiquer.
« J’aurais pu faire mieux. Je n’ai pas donné le meilleur de moi. Voyons, tu es capable de beaucoup plus. Tu n’es tellement pas à la hauteur. »
« Franchement, c’était très mauvais ! Par rapport à telle per- sonne, je n’étais pas bon. Les autres sont bien meilleurs que moi. »
« Tu aurais pu te forcer, tu es méprisable. Tu ne passes pas assez de temps avec tes enfants, tu n’es pas un bon mari. Tu n’es pas une bonne conjointe. Tu aurais pu t’organiser un peu plus au travers de tout ça. »
« J’ai honte de moi. Je me déteste, je ne suis qu’un bon à rien. Je ne suis tellement, mais tellement pas fier de moi. »
« Ça ne marchera jamais mes affaires ! Tu ne sais même pas parler convenablement. Tu n’arrives jamais à t’organiser. Tu ne mériteras jamais rien de bon ! »
Et lorsque je me critique, je me juge, je me culpabilise, je m’auto-sabote, je sème le doute à travers toutes mes cellules. Chacune des cellules de mon corps est alors nourrie et abreuvée de doutes.
À ce moment, c’est comme si un drain d’énergie était con- necté à nous. On ne croit plus en rien.

es plus performants performent parce qu’en fait, ils ne veulent pas se faire critiquer, ni se faire juger car ils cherchent l’amour et la paix d’esprit. Donc, ils vont s’assurer que tout soit parfaitement sous contrôle.

Si je me juge, je vais ensuite me culpabiliser.
Si je me culpabilise, je vais ensuite m’auto-saboter.
Si je m’auto-sabote, je vais ensuite me mettre en doute.
Si je doute de moi, je vais ensuite manquer de confiance en moi. Si je manque de confiance en moi, je vais devenir très agité.
Mon image pourra alors ressembler à ceci : « Je ne suis pas à la hauteur, je ne mérite pas de me réaliser à fond, je suis trop gros, trop petit, trop pauvre, pas assez intelligente, etc. »

nous cherchons à faire des formations pour augmenter la confiance en nous. Nous ne cherchons malheureusement pas à la bonne place. En réalité, il y a un niveau beaucoup plus vrai et profond, la racine, j’ai nommé l’amour de soi.

La confiance sera toujours présente lorsque vous arriverez à vous construire avec de vraies briques, solidifiées entre elles et cimentées. Il faut reconstruire les fondations sinon le fait de vous juger, vous critiquer, vous culpabiliser fera que vous vous auto-saboterez.

J’étais moi-même aux prises avec ce « foutu » virus qui conta- mine l’esprit humain. Je n’arrivais pas à me réaliser à mon plein potentiel non plus ! J’étais en manque, en mode survie et j’étais envahi par mes souffrances. J’étais loin d’être dans le flot et je faisais tout pour être aimé et reconnu. Tout ça, à cause du virus à l’intérieur de ma machine : le « pattern » de la performance.
Plus je passais du temps à me taper dessus, à briser ma con- fiance, diminuer mon estime, à être impulsif et impatient à vou- loir tout contrôler, plus je drainais inconsciemment l’amour véri- table pour moi.

Il se peut que vous recommenciez les mêmes « patterns » incon- sciemment, que vous vous remettiez à performer à tout prix. Pourquoi ? Pour aller chercher, toujours inconsciemment, de l’amour et de la reconnaissance afin d’arriver à gagner votre quête de plénitude, obtenir une fausse paix d’esprit.
Si je performe, si tout est bien placé, bien organisé, bien struc- turé, je vais être enfin en paix. Mais en réalité, s’il y a la moindre petite erreur, je vais me juger, me critiquer, m’auto-saboter.

Les causes sont en nous, toujours. Et ça nous demande une grande humilité de se savoir pris avec un tel virus.
Ayez la ferme intention de libérer votre esprit pour votre plus grande réalisation

MANQUE D’AMOUR > PERFORMANCE (INSÉCURITÉ) > Critique > Jugement > Culpabilité > Auto-sabotage > Doute > Manque de confiance > Manque d’estime > MANQUE D’AMOUR

Si je vis avec un sentiment d’insécurité permanent, je vais avoir l’impression qu’il me manque toujours quelque chose pour être heureux, une simple et fausse perception.

Mais la réalité, c’est que les peurs ne sont que pures illusions. Oui, les peurs ne sont que pures illusions de notre mental car elles prennent naissance toujours, toujours, toujours, dans le futur. Vous n’avez pas peur du passé, vous l’avez déjà traversé. Vous avez peur du futur, vous l’anticipez.

« J’ai peur de ne pas être à la hauteur. » C’est dans le futur.
« J’ai peur de ne pas être aimé. » C’est dans le futur.
« J’ai peur de me tromper. » C’est dans le futur.
« J’ai peur de passer à côté de quelque chose. » C’est dans le futur. « J’ai peur de faire rire de moi, » c’est dans le futur.
« J’ai peur d’être rejeté, » c’est dans le futur.
« J’ai peur d’être trahi, » c’est dans le futur.
« J’ai peur de perdre ma liberté, j’ai peur de, j’ai peur de… »

Les peurs proviennent toutes, sans exception, d’un esprit qui se projette dans le futur. Elles ne sont que pures illusions du mental. Et quand je suis dans mes peurs, je suis déconnecté de ma véri- table nature puisque je suis dans mon insécurité.

L’insécurité se manifeste la plupart du temps en une sensation de serrement en plein centre du plexus.
Si j’alimente cette peur, sans observer comment ma machine fonctionne, sans observer ce qu’elle crée dans mon corps, le sentiment d’insécurité prendra de l’ampleur et se transformera en une anxiété de plus en plus grande.

Quand nous sommes dans notre insécurité, c’est qu’on a la perception qu’il nous manque quelque chose. Ce n’est seulement qu’une perception.
En réalité, tout est déjà là. Il ne manque rien ! Quand on arrive à être ici, au moment présent, il ne manque rien.
Lorsque l'on ne manque de rien, on trouve enfin la voie du bien-être intérieur.
Sinon J’utilise ce présent pour essayer de contrôler une pure illusion que j’ai laissée dérouler dans mon esprit.

Peu importe l’expérience du passé, si votre attention est tou- jours là à regarder se dérouler le passé, vous aurez tendance à être dépressif. Ce sera très lourd à gérer et ça drainera com- plètement votre énergie.
Pendant ce temps-là, vous serez en train de créer la vie que vous ne voulez pas vivre.

« si tu as tendance à être anxieux, c’est parce que tu vis dans le futur. Si tu as tendance à être dépressif, c’est parce que tu vis dans le passé. Si tu as tendance à être en paix, c’est parce que tu vis ici, au moment présent. »

La clé, c’est d’arriver à vivre en pleine conscience, dans l’instant présent.

Une fois que nous sommes connectés avec ce qui est, que nous sommes en harmonie avec la nature, nous arrivons à perce- voir l’équilibre dans tout ce qui existe. Et à ce moment précis de notre éveil, nous pouvons comprendre, qu’en réalité, toutes ces périodes de contractions, de résistances, de souffrances et d’expansion ont leur sens.

Pré-requis:

  1. Prendre la pleine responsabilité de notre vie ;
  2. Avoir l’intention ferme d’améliorer notre qualité de vie en nous réalisant pleinement ;
  3. Être capable de respirer.

Ensuite ouvrir l’esprit et vous investir à fond dans ce grand jeu qu’est la vie.
Apprendre à observer, sans jugement, sans être trop dur avec soi. Seulement prendre une position de témoin pour vous observer.

La recette change à chaque instant; Nous de- vons devenir des maîtres de la flexibilité, de l’acceptation, de la présence, de la tolérance, de l’amour et aussi de l’humour, car cette dernière est une clé sous-utilisée qui cache beaucoup de potentiel pour nous aider à se libérer.

Les 12 piliers de la pleine conscience

Il est impossible de saisir le sens profond à la lecture d’un livre. Les livres sont là seulement pour nous guider et induire en nous, une réflexion.
ça se fait sur le terrain en étant dans l’action et en accueillant ce que la vie nous enseigne.

  1. La responsabilité;
  2. L’observation;
  3. La respiration;
  4. L’intention et l’attention;
  5. La vision et les valeurs;
  6. L’acceptation et l’accueil;
  7. L’amour et le pardon;
  8. La vulnérabilité;
  9. Le moment présent;
  10. L’intuition;
  11. La signature énergétique;
  12. Le changement.

C’est vraiment primordial d’apprendre à bien les maîtriser et de comprendre l’importance capitale qu’ils occupent dans votre pleine réalisation.

passer d’un mode réactif à proactif.

Sans arriver à s’observer, à observer nos réactions, observer ce qui nous fait vibrer ou ce qui nous fait souffrir, il sera impossible d’apprendre à nous maîtriser. Absolument impossible. Dévelop- per mon sens de l’observation est, je crois, ce qui a le plus trans- formé ma vie.

D’un autre côté, pour apprendre à nous observer sans réagir, nous devons apprendre à calmer notre mental. Il est trop fort et agité celui-là pour une grande majorité de personnes. Il faut apprendre à installer le calme à l’intérieur de notre machine. Sinon, le stress, l’angoisse, l’anxiété et l’insécurité, le doute et j’en passe, prendront rapidement le contrôle sur nous.

Il importe d’utiliser en abondance et de manière consciente un autre pilier, soit la respiration. La respiration est une clé tellement puissante ! Je dirais même probablement la plus puissante par- mi les douze piliers. Elle nous ramène ici, dans l’instant présent, maintenant. La respiration est la seule action arrivant à faire le pont entre le conscient et l’inconscient. Mais c’est tellement simple qu’on ne lui porte plus d’attention.

Il est possible d’apprendre à calmer votre esprit simplement avec le pilier de la respiration. Je le fais à tous les jours. Des milliers de personnes dans le monde arrivent aussi à le faire chaque jour.
À quand remonte la dernière fois où vous avez respiré consciemment en répétant tout bas à votre mental : calllllllllllme- toi ?
On préfère s’étourdir avec nos téléphones cellulaires, les réseaux sociaux, dans le ménage et le lavage à accomplir plutôt que de prendre le recul si bénéfique à notre mental.

Avec l’aide de la pleine conscience et de la méditation par exemple, ou de la cohérence cardiaque, le chemin naturel de la reconnexion s’effectue par lui-même. Nous n’avons que peu à faire pour nous reconnecter.
Nous n’avons qu’à respirer en pleine conscience, avec l’intention de se calmer et de laisser ensuite la nature faire son œuvre. La paix viendra automatique- ment s’installer en nous.

Votre machine vous parle v

En 5 min d'expiration et inspirations:

En disant le mot calme, c’est comme si vous placiez une demande à votre corps.
Votre machine vous parle et vous écoute toujours. Prenez soin de bien la nourrir notamment avec les pensées et le discours intérieur que vous utilisez.

Vous devriez les connaître par cœur, sur le bout de vos doigts. Vos valeurs font en sorte que vous êtes heureux ou malheureux. C’est ce qui fait que vous vibrez ou non.

Premièrement, une valeur est un pilier majeur de la pleine con- science au même titre que l’amour de soi. Sans l’amour de soi et sans nos valeurs clairement définies, c’est une vie en survie et remplie de résistances dont nous ferons l’expérience. Et vivre de cette façon, c’est manquer d’honorer son potentiel divin.

Tant que vous ne comprendrez pas ni ne con- naîtrez vos valeurs principales de base, il sera impossible d’être en cohérence avec celles-ci.

Vos valeurs sont ce qui vous permet de vibrer à chaque instant. Elles vous placent en position d’ouverture face à la vie. Surtout, elles vous permettent de voir naître des étoiles dans vos yeux.
Lorsque vos valeurs vibrent, elles ont le potentiel d’allumer des milliers d’étoiles dans vos yeux, mais aussi d’allumer des milliers d’autres personnes.

  1. Liberté
  2. Compassion
  3. Contribution
  4. Découverte
  5. Aligné/connexion
  6. Amour/amitié
  7. Cohérence
  8. Créativité
  9. Famille
  10. Simplicité
  11. Plaisir
  12. Don de soi
  13. Intégrité
  14. Honnêteté
  15. Altruisme/générosité
  16. Authenticité
  17. Équilibre
  18. Communication
  19. Respect de soi et des autres
  20. Responsabilité
  21. Justice
  22. Discipline
  23. Tolérance
  24. Épanouissement 25. Écologie
  25. Audace
  26. Bienveillance
  27. Accomplissement 29. Compétence
  28. Empathie
  29. Engagement
  30. Harmonie intérieure 33. Résilience
  31. Sagesse
  32. Ouverture
  33. Bonté
  34. Charité
  35. Collectivité
  36. Modestie
  37. Réussite

Pour vous réaliser pleinement, vous devez absolument avoir un code d’honneur. C’est-à-dire, vos quatre valeurs de base qui pour vous, ne sont pas négociables. Elles doivent se retrouver partout dans votre vie, dans tout ce que vous faites, dans vos relations personnelles, professionnelles, auprès de vos amis, vos enfants, vos parents.

Vous voulez que les gens vous aiment pour qui vous êtes réelle- ment et non pas pour qui vous faites semblant d’être.
La beauté avec les valeurs, c’est qu’elles nous servent de baromètre. C’est grâce à nos valeurs que nous arriverons à prendre des décisions conscientes.
Les gens qui ont de la difficulté à prendre des déci- sions, c’est parce qu’ils ne savent pas quelles sont les valeurs profondes qui les font vibrer et se réaliser pleinement.
Alors ils évaluent les pour et les contre, deviennent stressés, insécures et ont peur de se tromper. Pourtant, si leurs valeurs étaient claires, les décisions seraient automatiquement plus faciles.

Si vous avez le sentiment d’être triste et éteint, regardez du côté de vos valeurs. Elles ne sont probablement pas respectées en ce moment. Que pourriez-vous faire, à partir de maintenant, afin de vous permettre de vibrer à nouveau ?

Osez vivre en cohérence

Vos valeurs sont votre idéal de vie ultime de la pleine réalisation de votre âme. Vous devez observer ce pourquoi vibre votre machine chaque instant. À quoi, mais aussi à qui ? Certains vont vous élever seulement en étant ce qu’ils sont, d’autres vont vous drainer en énergie. Observez pourquoi ?

Vivre en cohérence, c’est aussi accueillir et accepter en toute vulnérabilité, que oui nous allons parfois vivre des moments difficiles et qu’il ne sera pas toujours facile de les gérer, de les comprendre et les d’accepter.

C’est important de comprendre qu’il est impossible de mettre sur pause notre processus de création. Même à la lecture de ce livre, vous émettez une énergie dans ce monde. Moi aussi, j’en émets une. L’énergie que je porte en ce moment va influen- cer directement ce que vous percevez.
il importe de faire des choix cohérents alignés avec notre idéal de vie.
Déterminez ce que vous attendez de la vie, visualisez-le, affir- mez-le, déclarez-le, concentrez toute votre attention en ce sens. Croyez-y de toutes vos forces, ayez totalement confiance. Vous verrez tout cela se matérialiser dans votre vie plus vite que vous n’auriez jamais osé le croire.

Partez à la recherche de ce qui vous fait vibrer dans la vie. De ce qui vous met des étoiles dans les yeux et de ce qui cause un sentiment d’ouverture en vous.
Ce n’est pas un coach, un auteur ou un psy qui va vous dire ce qui vous fait vibrer. Seul vous pouvez le savoir.
Vous n’y arriverez qu’en vous obser- vant attentivement.
Recherchez aussi ce qui vous apporte un sentiment de paix intérieure, lorsque vous sentez qu’il ne vous manque absolument rien.
Comprenez que ce grand système vous a parfaitement conçu lors de votre création. Tout est déjà là, vous êtes complet.

Travaillez constamment à muscler votre attention pour déve- lopper votre concentration.
Osez être qui vous êtes vraiment.
Faites des activités qui vous emmènent dans l’instant présent.

Accueillez les moments où vous auriez envie de tout abandon- ner. Observez la vérité qui émergera juste derrière.
Vous êtes une merveille de la nature. Vous êtes le plus grand miracle du monde. Osez honorer votre divinité.


8. L’amour est toujours la réponse

« La vie est une fleur. L’amour en est le miel. »

-- Victor Hugo

Lorsqu’on s’applique à reconstruire l’amour de soi, le reste de notre vie se transforme.
L’amour porte un véritable et magique pouvoir de guérison.
Reconstruisez l’amour à l’intérieur de vous, et la véritable confiance sera au rendez-vous.

Plus vous vous rapprocherez de la source en travaillant sur vous, plus les changements seront rapides, mais surtout sains et durables.